Courrier du coeur
de l'amour dans votre boîte aux lettres
Veuillez sélectionner un formulaire valide




Blog

Une balade en forêt, un matin d'Octobre. Avant les premiers frimas, tant qu'il ne pleut rien d'autre que des feuilles.

Une balade en forêt, un matin d’Octobre

Une balade en forêt, un matin d’Octobre.
Avant les premiers frimas, tant qu’il ne pleut rien d’autre que des feuilles. Dans le matin ensoleillé, et la douce chaleur de l’été indien, profiter du calme d’une balade en forêt. Le vent souffle un peu et emporte avec lui les feuilles mortes dans un joli tourbillon.

On emprunte le sentier sans savoir où il mènera. Ca craque sous les pas, ça craque là haut dans les branches. Ca sent le sous bois, les champignons et l’odeur de la mousse. On croise quelques rares ramasseurs de châtaignes, sac à la main, yeux rivés au sol.

Moi je préfère lever la tête et voir danser la lumière au travers des feuillages mordorés.
Déjà Octobre…je lui préfère pourtant Avril.
Déjà Octobre et je lui dois pourtant tellement de souvenirs passés.
Des après midi de cueillette de cèpes, enfant avec mon grand-père. On montait alors dans sa vieille Renault 6 avec toujours le même panier en osier. On prenait alors le circuit habituel, celui des coins à champignons.

Après avoir camouflé un peu la voiture au détour d’un chemin, on chaussait les bottes et on arpentait le bois en silence. Le silence est d’or pour la cueillette aux champignons. Juste le bruit des pas, juste le son du vent qui joue dans les chênes. Et le regard s’attarde, là, entre les fougères. Alors le sourire complice, on dégainait l’opinel pour cueillir les champignons. On les rangeait avec soin dans le précieux panier, en chuchotant. Et on reprenait le chemin, en silence, toujours.

Déjà Octobre et cette balade matinale qui sonne une nouvelle année. Les souvenirs des confettis et des rires de la saison s’éloignent, le tumulte se fond. On reprend tranquillement le chemin de la rentrée.

De nouvelles rencontres avec de futurs mariés, de nouveaux projets que l’on a hâte de faire vivre. De quoi faire un peu le vide avant de noircir des pages et des pages de carnets, de conter de belles histoires d’Amour, de décorer le bonheur de ces amoureux.

Une balade en forêt, un matin d’Octobre et en route pour 2016…

/

1
2
3
4

4 mars 2017
Comptoir Général : Ghetto Superstar