Courrier du coeur
de l'amour dans votre boîte aux lettres
Veuillez sélectionner un formulaire valide




Blog

Je connais des bateaux qui s'en vont par deux affronter le gros temps quand l'orage est sur eux

Je connais des bateaux-Mannick

J’en vois qui cherchent l’inspiration pour rédiger leur discours de cérémonie d’engagement. J’en devine qui sèchent devant leur page blanche, mordillant nerveusement leur stylo. J’en aperçois qui parcourent la toile à la recherche d’une amorce, d’un texte inspirant.  J’en entends qui appellent à l’aide pour construire la trame de leur cérémonie.
Aussi, j’ai décidé de vous proposer un nouveau rendez-vous sur le blog, pour ceux qui construisent pas à pas leur cérémonie d’engagement. Désormais, vous pourrez retrouver une sélection de textes inspirants, de citations et de rituels pour rédiger vos discours.
S’il n’est pas toujours évident de retranscrire avec vos mots le belle histoire d’amour de vos amis, de décrire avec justesse et poésie leur conception du mariage, vous retrouverez par ici de quoi emprunter quelques mots.

Aujourd’hui: « Je connais des bateaux », un texte de Mannick. Ce texte peut être lu par un de vos témoins. Vous pouvez également en sélectionner un passage comme un préambule à votre discours.

TEXTE DE

cérémonie

Je connais des bateaux qui s'en vont par deux affronter le gros temps quand l'orage est sur eux

De peur que les courants les entraînent trop fort,
Je connais des bateaux qui rouillent dans le port
A ne jamais risquer une voile au dehors.

Je connais des bateaux qui oublient de partir
Ils ont peur de la mer à force de vieillir,
Et les vagues, jamais, ne les ont séparés,
Leur voyage est fini avant de commencer.

Je connais des bateaux tellement enchaînés
Qu’ils en ont désappris comment se regarder,
Je connais des bateaux qui restent à clapoter
Pour être vraiment surs de ne pas se quitter.

Je connais des bateaux qui s’en vont deux par deux
Affronter le gros temps quand l’orage est sur eux,
Je connais des bateaux qui s’égratignent un peu
Sur les routes océanes où les mènent leurs jeux.

Je connais des bateaux qui n’ont jamais fini
De s’épouser encore chaque jour de leur vie,
Et qui ne craignent pas, parfois, de s’éloigner
L’un de l’autre un moment pour mieux se retrouver.

Je connais des bateaux qui reviennent au port
Labourés de partout mais plus graves et plus forts,
Je connais des bateaux étrangement pareils
Quand ils ont partagé des années de soleil.

Je connais des bateaux qui reviennent d’amour
Quand ils ont navigué jusqu’à leur dernier jour,
Sans jamais replier leurs ailes de géants
Parce qu’ils ont le cœur à taille d’océan.

En espérant que ce nouveau rendez-vous vous plaise, n’hésitez pas à me laisser un petit mot. J’ai toujours beaucoup de plaisir à vous lire à mon tour.

29 juin 2017
La chaîne et le peigne – Gérard Bessière
1 juillet 2017
Le vin scellé et lettres d’amour : rituel de cérémonie d’engagement