Courrier du coeur
de l'amour dans votre boîte aux lettres
Veuillez sélectionner un formulaire valide




Blog

Bon baisers de La Rochelle

Escapade à La Rochelle

C’était la semaine dernière, déjà. La Rochelle nous tendait les bras pour une semaine de vacances et nous étions drôlement pressés de nous y lover. Pas de programme établi, juste quelques jours de repos à nous laisser guider par l’envie du moment. Ces vacances on les attendait de pied ferme. Les premières d’une année trépidante de projets et d’un esprit qui fourmille d’idées. Juste une parenthèse, juste appuyer sur « ralenti ».
Le premier jour échappait à la règle: sitôt arrivé, sitôt on se précipitait sur le port rejoindre les copains. On a savouré cette soirée. On a trinqué, on a parlé, on a ri.

Au petit matin, le réveil m’a tiré du sommeil avec un petit pincement d’angoisse: pas de connexion internet. J’ai filé discrètement à la douche, sans réveiller personne et attrapé au vol l’ordi et un carnet. Il était 7 heures et j’étais déjà sur le pont en quête d’un café et de codes wifi. J’ai râlé, ronchonné en cheminant. J’avais emporté avec moi un peu de travail à terminer. Et mon café, je l’ai trouvé, là au détour d’une rue. Il allait devenir mon Q.G. pour la semaine. J’ai pris goût à mes éclipses matinales, quand tout le monde dort encore et que la ville s’éveille doucement. Face au port, un croissant et un café encore fumant pour démarrer en douceur.

Bons baisers de La Rochelle - le Port
Bons baisers de La Rochelle. Le marché

J’y ai croisé tous les matins cette même nana, thé et brioche pour elle, tapotant avec frénésie sur son clavier. Levant de temps à autre la tête pour s’échanger un sourire et rêvasser quelques minutes en regardant les bateaux. J’ai su qu’il était 8h45 quand ce groupe de marins entrait avec un joyeux brouhaha dans le café. J’ai pensé à vous, derrière mon écran en vous adressant cette carte postale de ma journée à L’île de Ré. Le dernier matin j’ai eu un pincement au cœur en pensant que je ne reviendrai pas.
Et la semaine a coulé, douce comme un printemps, au fil des envies de chacun. On s’est baladé dans les rues qui s’enchevêtrent et qui ramènent au port. On a plissé les yeux pour mieux déchiffrer les enseignes et les chapeaux de boutiques patinés par le temps qui passe. On s’est engouffré sous les arcades pour s’abriter un peu d’un grain qui menace.

Bons baisers de La Rochelle - le phare
Bons baisers de La Rochelle. La grande roue
Bons baisers de La Rochelle. Le marché

Dans le quartier du Gabut, on est passé encore et encore pour faire le plein de couleurs. Des maisons de bois colorées, rappelant les ailleurs nordiques, attirent l’œil. Les murs se parent de tags éphémères dans un tableau très coloré. La créativité de l’un effaçant celle de l’autre, un nouveau spectacle chaque jour.

Et puis retourner à Angoulins-sur-Mer, non loin de là. Revenir sur ses anciens pas. Retrouver le troquet où l’on prenait nos cafés, la plage qui résonnent encore des accords de guitare et des voix éraillées. Se souvenir de la vie d’avant, de ces formations riches de rencontres. Entendre encore un peu de Moriarty et de Bashung. Se réjouir en voyant la silhouette des carrelets se profiler, avançant fièrement leur pilotis sur l’eau.

Et rentrer avec dans la tête mille images. Défaire les valises et trouver encore un peu de sable, emprisonné là, dans l’ourlet d’un bas de jean roulotté. Un peu aussi au fond des poches. Trier les images pour s’y replonger dès que l’envie se fait pressante.

/

1
2
3
4
5
6
7
8

Les retours de vacances laissent toujours un sentiment mêlé de tendres souvenirs et d’une pointe d’amertume. Bientôt nous repartirons, nous avons déjà quelques destinations en tête.

26 juin 2017
United colors of Oléron
3 juillet 2017
Escapade sur l’île de Ré le temps d’une journée